Les acouphènes sont des sensations auditives qui ne sont pas causées par un bruit extérieur.

Les acouphènes sont des bruits que l’on entend dans une oreille (ou les deux) ou dans sa tête sans qu'ils aient été émis par une source extérieure. Ces symptômes sont souvent liés à un traumatisme acoustique ou au vieillissement de l’oreille.

Le son perçu est différent selon les personnes et peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement, un grincement, une sonnerie, un chuintement, un vrombissement, un gazouillis, un cliquetis...

Le bruit entendu survient soit brutalement, soit progressivement à l'occasion d'un:

            Choc sonore (concert bruyant, exposition à une machine/ outillage/alarme…)

            Choc émotionnel (épisode de stress, épreuve difficile…)

  • Il est constant ou intermittent.

  • Il peut être plus intense dans certaines circonstances (fatigue, stress, changement de position de la tête...)

  • Il est perçu dans une seule oreille ou dans les deux et parfois "dans la tête au sommet du crâne".

 

Avoir des acouphènes de façon épisodique, notamment dans une atmosphère très silencieuse, n'a rien d'anormal. C’est la répétition de la perception de ce bruit qui retentit sur la qualité de vie et qui incite à consulter.

Il existe deux types d'acouphènes :

Les acouphènes "objectifs" :

  • ils sont rares (5 % des cas) et correspondent au bruit d'un organe situé à l'intérieur du corps (ex. : bruit du sang circulant dans un vaisseau du cou ou de la tête).

  • Une personne extérieure peut l'entendre. Leur cause doit être recherchée, car un traitement est souvent possible.

 

Les acouphènes "subjectifs" :

  • Dans 95 % des cas. Ils sont purement « subjectifs »

Ils prennent la forme de bourdonnements d’oreille ou de sifflements

  • Uniquement perçus par le patient.

 

Les acouphènes "subjectifs" sont associés à des troubles de l’audition.

Souvent, ils font suite à :

  • Des traumatismes acoustiques répétés (par exemple : écoute de musique à très fort volume, profession exposée aux bruits...) ;

  • Une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille, ou presbyacousie. Ce phénomène est fréquemment associé à la présence d’acouphènes chez les personnes à partir de 50 ans.

Les acouphènes "subjectifs" peuvent aussi être causés par une pathologie qui concerne le système auditif.

Par exemple :

  • Un bouchon de cérumen ou un corps étranger dans l’oreille souvent accompagnés d’une baisse de l’acuité auditive ;

  • Une otite moyenne : inflammation de l’oreille qui se développe dans une petite cavité osseuse derrière le tympan, en causant souvent des douleurs ;

  • L’otospongiose : dégénérescence des osselets de l'oreille moyenne entraînant un dysfonctionnement de l’oreille et responsable d’une surdité ;

  • La maladie de Ménière : due à une augmentation de la pression dans le labyrinthe, d’origine inconnue, elle est à l’origine de crises de vertiges intenses et rotatoires, qui durent d’une vingtaine de minutes à quelques heures. Ces crises s’accompagnent de nausées et de vomissements importants, d’acouphènes et d’une perte d’acuité auditive. La maladie évolue vers des lésions chroniques du labyrinthe responsable de vertiges chroniques, de troubles de l'équilibre permanents et d'une surdité progressive ;

  • Une atteinte du nerf auditif ou de l’oreille interne (prise de médicaments ototoxiques par exemple).

 

Les acouphènes "objectifs" sont rares.
Ils sont souvent dus à des maladies vasculaires comme une anomalie d'une artère du cou ou de la tête (artère carotide ou artère vertébrale par exemple) ou à une hypertension artérielle et ils sont alors pulsatiles (rythmés par les battements du cœur). Il est important de diagnostiquer la maladie responsable des acouphènes car celle-ci peut être traitée.

  

Les acouphènes continus ou récurrents sont les plus difficiles à soigner, car la plupart du temps, les spécialistes n’arrivent pas à savoir quelle est l’origine de cette impression sonore. Si la cause n’est pas déterminée, on ne peut pas soigner l’origine du problème, mais il reste néanmoins une solution pour les patients qui en souffrent.

Les causes des acouphènes sont nombreuses mais elles sont le plus souvent liés à l’âge ou à un traumatisme.

 

Une prise

en charge pluridisciplinaire

Dès l’apparition des acouphènes il convient de faire : 

  • Un bilan chez votre médecin ORL qui indiquera la marche à suivre 

  • Un bilan audiologique avec un audioprothésiste.  

  • Une première consultation avec une sophrologue ou thérapeute spécialisée dans les troubles de l’audition. 

 

L’oreille ne fait que capter le son, ce n’est pas elle qui décide que ce bruit est un parasite et qu’il faut s’en débarrasser, mais le cerveau.

La conscience définit que cette résonnance est désagréable et anormale. Le traitement consiste à faire en sorte que le cerveau ne considère plus l’acouphène comme gênant et s’y habitue.

 

Afin d’y parvenir, il faut consulter un certain nombre de spécialistes : ORL, audioprothésiste, ostéopathe, sophrologue, psychologue…

 

La sophrologie est une thérapie psychocorporelle créé dans les années 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo. C’est une thérapie brève qui contribue à harmoniser le corps et le mental, à réguler les émotions et à réduire le niveau de stress. Le travail thérapeutique s’appuie sur un protocole clinique. C’est une thérapie pédagogique basée sur l’apprentissage de respiration et de relaxation. Le succès de la méthode repose sur l’entrainement.

La sophrologie est un formidable outil qui permet ce processus dit « d’habituation ».

J’accompagne les personnes qui souffrent d’acouphènes grâce à un protocole qui permet au cerveau de ne plus traiter cette sonorité parasite.

Au fils des séances et grâce à l’entrainement cette sonorité n’est plus gênante, et il s’instaure un phénomène d’indifférence aux symptômes.

 

                 Le protocole complet comprend 8 séances de 1 heure.

 

À l’issue de ce protocole, les patients retrouvent un mieux-être et deviennent autonome pour reprendre le contrôle de leur vie.

Guérir de l’acouphène ce n’est pas «ne plus l'entendre».
La guérison de l’acouphène passe par l’indifférence vis-à-vis de l’acouphène.

 
unnamed (1).jpg

Mon approche

En tant que Sophrologue spécialisée dans les acouphènes et l’hyperacousie, je collabore avec le Pôle des Thérapies de Grand Audition, pour une prise en charge pluridisciplinaire : ​

  • Des médecins ORL

  • Des audioprothésistes qui vous recevront gratuitement pour réaliser audiogramme et acouphénométrie

  • Des psychologues et thérapeutes spécialisés en TCC (thérapie cognitive et comportementale) qui sauront vous accompagner efficacement face à la douleur psychologique tout en réduisant le stress lié aux acouphènes

  • Des kinésithérapeutes, ostéopathes

 

Je me suis spécialisée dans l’accompagnement des acouphènes parce qu’il s’est avéré que de plus en plus de clients que je recevais en gestion du stress, arrivaient avec ces symptômes de gènes auditives.

Cette pathologie est invisible mais génère très souvent chez le patient : stress, souffrance, dépression...

Pour retrouver un équilibre professionnel et personnel, un bien être au quotidien sans vous laisser envahir par ces inconforts, je vous propose une prise en charge sophrologique avec un protocole spécifique pour vous soulager.

Comment se déroule l’accompagnement en sophrologie ?

Chaque séance tient compte de votre singularité. 

La 1ère séance, sans engagement permet de faire connaissance. En fonction de votre problématique, de vos attentes, je définis un protocole personnalisé et l’ensemble des séances nécessaires pour répondre à vos objectifs.
Les séances qui suivent s’articulent autour d’exercices de respiration, de relaxation dynamique et douce ainsi que des exercices de visualisations positives.
A la fin de chaque séance, vous repartez avec un fichier audio pour pratiquer à votre rythme jusqu’à notre prochain rdv. 


C’est l'entraînement qui fait le succès de la méthode et qui concourt à la transformation que vous souhaitez. Progressivement, de séance en séance vous allez pouvoir décoder les signaux que vous envoie votre corps, et selon votre problématique de départ, vous libérer des tensions musculaires, des acouphènes, retrouver un sommeil réparateur, vivre apaisé.e, se sentir confiant.e, retrouver la motivation et l’énergie pour avancer. 

* La sophrologie est une technique complémentaire qui ne doit pas se substituer à une consultation médicale. Le sophrologue n’est pas médecin et la sophrologie ne se substitue à aucun traitement médical.

 

Contactez-moi

Que ce soit pour une première rencontre ou des informations complémentaires sur mes prestations, je serais très heureuse de vous répondre. Laissez-moi un message avec vos disponibilités et je vous recontacte le plus tôt possible.

Consultations

Pôle des Thérapies de Grand Audition

43 Av. Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris

 06 08 49 42 30

 

acouphene@fabienneweil.com

e-message

Merci pour votre envoi !